17/12/2010

Inséparables


Quelque chose de très étrange est arrivé au cours de mes 43 ans de vie.  Mes parents ont vieilli.  Ma fille  pense à quitter le nid.  Mais je n’ai pas vieilli !    Je sais que les années ont passé car je vois ce que je n’ai plus. Finis les jeans taille 6 ans dont je remontais la glissière avec une fourchette et les chaussures plate-forme avec lesquelles je parcourais des kilomètres.  Fini le visage lisse d’une jeune fille prête à relever n’importe quel défi et oublions une fois pour toute ce que veut dire avoir un ventre plat !    À la place, s’installe les petites pattes d'oie … qui insinuent que je suis mature.  Les pots de crème qui sont de plus en plus gros et je n’entends plus de "bonjour mademoiselle" mais bien "madame".   Pourtant je n’ai pas vieilli intérieurement, j’ai juste mûri.  J’aime encore les fugues à deux, me balancer dans un parc en cachette,  les nuits torrides qui s’éternisent même au petit matin, le chocolat en pleine nuit en regardant les étoiles … mais je suis plus calme en dedans de moi.   Je sais aussi ce qu’est l’essentiel et je connais maintenant ma force intérieure.  Je reconnais même que dans les moments les plus difficiles, la vie offre des cadeaux inattendus.  Pourtant, pour celle qui est en bout de ligne de mes mots, il  semble que je sois bien différente.   Est-ce la loi non écrite mais bien cimentée du rôle d'une mère ?   J’aimerais tant qu’elle sache que je la comprends.  Qu’en dedans de moi  je vis et ressens souvent les mêmes choses mais que je ne trouve pas les mots pour le dire…  

L’autre jour, mon ex-mari m’a téléphoné pour me donner le mandat de rendre moins triste ma fille qui venait de vivre SON premier éloignement de celui qu’elle aime.  Si vous m’aviez vu lui parler pour essayer d’alléger sa peine. Pourtant s’il y a une chose que je sais concernant l’absence de l’être aimé, c’est bien qu’en amour, les heures deviennent des mois, et les jours des années.  Que la moindre petite absence devient une éternité. Sait-elle que je la comprenais?… Aujourd’hui est comme hier mais je sais encore plus clairement que la vie est précieuse.  Elle peut être belle et douce mais elle est aussi pleine d'embûches, d'insatisfactions et d'obstacles.  



19:40 Écrit par veronique dans Amour | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : aimer, séparation, difficulté, blog, affection, mere, tendresse |  Facebook |

Commentaires

Bonsoir Véro,
Un amour d'il y a près de cinquante ans est aujourd'hui pour moi au plus loin de l'éternité tant le temps m'a semblé long, infini, impossible à calculer au niveau du temps. Et puis, il y a deux mois, je viens d'apprendre que cet amour c'est éteint et c'est sur sa tombe que je vais le retouver sans mot dire. La vie est ainsi faite et pendant toutes ces années, elle s'est construite selon le tracé de mon destin.
Comment ne pourrai-je pas comprendre ta jeune fille ?
Bises Véro et bon week-end.
Jean-Pierre

Écrit par : L'Esthète | 17/12/2010

Ainsi se tricote la vie...Chacun faisant toujours ce qu' il peut avec ce qu' il est..Les premiers chagrins sont comme le premier baiser..inoubliables...:-))
Avec le temps tout fini par trouver sa place ...
Du fond du coeur , je t' embrasse en souhaitant la paix du coeur pour ta " grande " et pour toi la joie de savoir tout ton monde heureux...ou presque..?
Joyeux Noël

Écrit par : mathilde | 17/12/2010

Bonjour mademoiselle.....Toujours aussi magique tes mots qui permettent en plus de réfléchir de mettre en tete certaines images sur une musique tres relaxante qui nous amène dans un autre monde en terrain calme et serein....Non on ne vieillit pas de l'intérieur on reste ados tout en sachant qu'il faut aussi acquérir de la sagesse et maturité au fil du temps...Je me dis aussi que bien souvent un éloignement est un grand rapprochement....Le coeur bat encore bien plus la chamade quand les yeux se croisent a nouveau apres l'absence .....

Encore une fois tres beau texte....prends biien soin de toi et tout ton monde ...Big kiss,calins tendresse....xxxxxxxxxxx

Écrit par : Daniel | 18/12/2010

C'est ce que l'on appelle la maturité : sagesse et raison et aussi encore le goût du bonheur et d'un peu de fantaisie.
Quant à nos filles, un jour vient où elles se rapprochent de nous et où le lien tissé depuis leur naissance prend toute sa valeur. Avec le temps, elles aussi apprennent la sagesse et nous reconnaissent pour les avoir aimées toujours.
Bisous et bon week-end.

Écrit par : mamie Sido | 18/12/2010

la parcours de la vie...
Bien à toi !

Écrit par : belbe | 18/12/2010

C'est la même chose pour tout le monde.
Le vrai amour, ne s'use pas même après les années.
Quand celui qu'on aime doit partir, on est perdue.
Bon dimanche ma belle et gros bisous.

Écrit par : Mousse | 19/12/2010

La vie n'est pas toujours un long fleuve tranquille et il faut en apprécier tout ce qu'elle nous offre!!! Bellle journée, bisousss.

Écrit par : tede | 20/12/2010

Je vous souhaite un doux Noël plein de tendresse et d'amour .
Vous savez , après la maturité , quand viens la vieillesse "j’aime encore les fugues à deux, me balancer dans un parc en cachette, les nuits torrides ( un peu moins quand même ! ) qui s’éternisent même au petit matin(hé, non ! pas jusqu'au petit matin ! ) , le chocolat en pleine nuit en regardant les étoiles … et la houle et le vent et le soleil sur la neige ...

Écrit par : Anne | 20/12/2010

Comme tes écritures sont plein de vérités,c'est bien vrai,notre corps vieillit mais pas notre cerveau..Et comme je comprend cette petite qui a déjà le manque de son papa,c'est dur la vie pour les gosses qui vivent la séparation de leur parent...Mais que dire,que faire....

Écrit par : eve | 20/12/2010

L'ainé de mes petits-enfants Romain, 9 ans, au retour d'une promenade dans les bois a dit à mon mari - Mamy c'est pas une vraie Mamy, elle a mon âge!-
Sur le nouvel album de Jean-Louis Aubert- Roc éclair-
il y a cette belle réflexion-Chasseur de nuage, ton coeur n'a pas d'âge, le ciel te garde une âme d'enfant-
Joyeux Noël!!
Bisous
Marcelle

Écrit par : Pâques | 20/12/2010

Bonsoir véronique, je ne te connais pas mais je suis venu via le site de gazou (un lien sur son site) d'abord attiré par ton prénom qui m'est cher.
J'ai presque le même âge que toi et fatalement un cursus différent. Par ailleurs cela ne t'aura certainement pas échappé, je ne suis pas une femme ... Toujours est-il que je me suis retrouvé dans tes mots (sauf pour les pots de crèmes ... ) bien plus que ce que je m'y attendais.

Amitiés poétiques d'un quadra qui se sent lui aussi toujours très jeune...

phil

Écrit par : philippe cougé | 05/01/2011

L'esprit n'a pas d'âge. C'est pourqu'oi très souvent on pense que "les vieux", ce sont les autres. J'ai la cinquantaine et je ressens la même chose que toi ;-)

Écrit par : Henri | 27/02/2011

Les commentaires sont fermés.