19/05/2010

La reconnaissance....

 

S’il y a une chose que j’ai apprise en tant que famille d’accueil, c’ est bien de ne m’attendre à aucune reconnaissance de personne.  Au tout début de ma belle aventure,  je me souviens des jours de tristesse reliés à une fin de placement parce que je m’attendais à tout sauf à une fin si difficile où reproche et rejet étaient  au rendez-vous, sans compter la perte de cet être que l’on cotoyait tous les jours.    Que l’on passe des années à s’occuper de quelqu’un, que l’on passe des heures et des heures à intervenir ce n’est pas cela qui est vu lors d’un départ... La majorité du temps c’est le fait qu’il y ait une fin.   Habituellement, les parents naturels de ces enfants prennent durement le fait que l’on ne peuve plus rien apporter à leur progéniture, que nos interventions n’apportent plus de résultat et ils rejettent le blâme sur nous... J’ai entendu des choses comme : "c’est eux qui ne sont pas bons.." "Ils sont trop fatigués..." "Elle n’avait que l’appat du gain...je ne  comprends pas qu’ils en peuvent plus, ils sont payé pour tout endurer.... " etc.

Donc, chaque pas, chaque geste il faut les poser pour soi et ce jeune qui chemine avec nous mais il faut le faire sans aucune attente de reconnaissance et de remerciement. Oh mais n’ayez crainte,  je ne généralise pas cependant, quelques exceptions feront tout une différence mais c’est bien rare. Ce  n’est malheureusement pas la majorité qui est passée chez moi.

A partir du moment où nous mettons une limite, nous devenons moins bien, moins bons, moins géniaux.   Il deviennent plus exigeants , plus cassants et la relation plus tendue. C’est donc la raison essentielle de chaque travailleur social  relié à chaque enfant.   Leurs rôles sont de doser, expliquer, défendre et comprendre ce qui se passe avec chaque placement.  Il ne faudrait cependant pas croire que l’on est seule dans cette aventure... Même du côté de la famille d’accueil, une intervenante est liée à chaque famille, elle se doit de prendre le pouls, de supporter, de soutenir et de mettre un ultimatum lorsqu’il est temps.   A chaque fois que j’ai interrompu un placement ou mis une limite, ma responsable de famille d’accueil me l’avait conseillé suite à des échanges sur ce que nous vivions dans ma famille au quotidien.  

 

Pour ces parents, il est facile de ne voir que leur enfant, mais mon rôle de famille d’accueil est de voir l’ensemble de ma maisonnée.  Si un jeune ne finit pas par se cadrer, se calmer, se conformer... je ne pourrais pas le garder  car je dois aussi voir à la qualité de vie du reste de ma poëlonnée.   Si  ce jeune se montre violent, agressif ou perturbateur,  je devrais finir par mettre un stop car aucune personne ne peut assumer ce genre de situation longtemps.

Au tout début, je me souviens que j’en voulais beaucoup à ces familles.  Je les traitais d’ingrats.  Aujourd’hui, je comprends à quel point une déchirure comme celle-ci fait mal et lorsque ça arrive j’essaie d’être sourde...juste un peu  pour avoir moins mal...parfois ça marche, parfois ça ne marche pas du tout....alors je tempête quelques jours contre eux....et après je pardonne...car sincèrement mes épaules sont déja bien lourdes avec toute ma réalité...pas question de traîner du passé qui ne mène à nulle part....

 

Ainsi va la vie aussi ...avec ses hauts et ses bas...

Commentaires

pas facile ce travail !! Et souvent ingrat, c'est vrai .

Bises et belle journée !

Écrit par : patriarch | 19/05/2010

famille d'accueil Bonjour Véronique.
Comme toujours, très beau texte, plein de sensibilité, dont je te félicite.
Sais-tu que je viens de rencontrer une amie, qui accepte de partager ma vie et qu'elle sera en retraite dans un petit mois; son "travail" ou plutôt, son "sacerdoce" est le tien: famille d'accueil.
Elle commence à fatiguer et est bien contente que nous envisagions de partir en voyage pour se régénérer.
Il est prévu une virée en Corse, à l'automne mais, avant, une croisière en Norvège, afin de profiter du soleil de minuit au cap nord.
Cela nous fera le plus grand bien car, moi aussi, je suis resté longtemps sans bouger, pour m'occuper de mon père et j'ai besoin d'un avenir moins statique !
Ici, le soleil semble vouloir enfin rester avec nous ... mais le vent froid (Mistral) s'invite régulièrement et c'est moins agréable !
Au plaisir de te lire.
Gilbert

Écrit par : pourquoipas732 | 19/05/2010

dur!dur! Travail dur dur en effet,mais tu as quand même un sacré courage et une grande force,j'ai connu dans mon enfance des enfants comme ceux que tu as gardé,ils ne voulaient pas retourner chez leurs parents ,j'ai vu la déchirure que cela avait provoqué chez ces jeunes qui préféraient rester chez leur famille d'accueil et le mal que cela avait provoqué pour eux.Je n'aurais jamais voulu être à leur place,que leurs parents les ai récupérer car ces enfants là arrivaient à l'àge d'aller aux travails,j'ai eu beaucoup de peine pour eux surtout quand je les voyais revenir et étaient obliger de céder de par la loi....

Écrit par : eve | 19/05/2010

Hello Vero il en faut du courage c'est vrai...
Si tu le permet, j'aimerais faire découvrir ton blog à mes amis car je le trouve vraiment très beau et je connais des personnes à qui il plairait.
bisous et bonnen journée
Val

Écrit par : rvallou | 19/05/2010

Bonne journée mon amie Véronique Bonjour mon amie Véronique
Bonjour mon amie Véronique par un temps qui redeviens doux je viens en ce mercredi sur tes pages te souhaiter du fond du cœur une journée pleine de santé de douceurs et de bonheurs, et je t’envoie de très gros bisous de toute mon amitié sur ces souhaits que je te ais du fond du cœur pour toi et toute ta famille passe un mercredi magnifique pour toi et tous ceux qui sont prés de toi
Maurice

Écrit par : Maurice | 19/05/2010

Bonjour ma belle.. Ça doit être épouvantable d'assumer ça....tu en as du courage !
Merci de ton petit mot et bonne continuation chère Vero...

Écrit par : Chadou | 19/05/2010

Un petit coucou ! Bonne journée
JP

Écrit par : jpla | 19/05/2010

Et oui, la vie est faite de haut et de bas....cela fait du bien d'être un peu sourd parfois ....

Écrit par : martine | 19/05/2010

Ca doit être bien difficile, en effet, de comprendre leur frustration méchante, et de ne pas trop t'en offenser parce que tu reconnais la peur sous les mots méchants.

L'expérience t'a au moins appris à démonter le mécanisme de leur mauvaise foi, la rendant un peu - juste un peu - moins douloureuse à supporter.

"ma poëlonnée"... j'adore cette expression!!!

Je t'embrasse et bon courage...

Écrit par : Edmée | 19/05/2010

Le véritable amour est un don que l'on doit faire sans attendre rien, il a un doux parfum, parfois teinté de nostalgie, ainsi va la vie ...
ma première petite-fille a 20 ans aujourd'hui, j'ai voulu te faire partager.
Amitiés Véro !

Écrit par : pseud | 19/05/2010

Comme toujours un très beau texte.
Comme tu sais si bien les faire.
Ton métier est ingrat.
Dans la masse, il y a des personnes qui te sont reconnaissantes.
Dur dur, je ne voudrais pas être à ta place.
Bonne soirée ma douce.
gros bisous.

Écrit par : Mousse | 19/05/2010

et dans ces moments là il faut se tourner vers les sourires qu'on a reçu, les témoignages d'amours qui eux restent bien plus encré en nous oui c'est ceux là que tu ne dois pas oublier ;)
il y a peu tu écrivais sur un jeune qui t'a téléphoné avec des mots d'amour ... ce genre de souvenir doit balayer les autres ...
besos
ps: pour ta question je dirai que l'écriture me sauve un peu j'espère qu'il me sauvera encore un peu... sinon...

Écrit par : ~?~ | 19/05/2010

Bonsoir Véro ... Le monde est ingrat de que qui lui a été offert avec un coeur immense. Mais ce coeur immense doit ne conservet en lui que les moments merveilleux de partage et toujours, il sera heureux.

Gros bisous ma Véro.

Jean-Pierre

Écrit par : L'Enthousiaste | 19/05/2010

Kikou Véronique, Je sais que cela est un travail trés ingrat,
ma belle soeur qui est maman d'accueil aussi,
elle endure beaucoup de choses,là elle a deux
frères qui sont trés durs,mais ils sont bien
tristes .... car ils savent que leurs parents
ne seront pas avec eux... et surtout pour longtemps.Tu as bien du mérite ma belle,de faire
ce métier...
Bonne journée à toi,bisous de Mimi.

Écrit par : Mimi du Sud | 19/05/2010

Bonsoir ma douce Véro
C e n'est pas nouveau ,le monde est ingrat !!!
Je suis coupée d'internet depuis cette nuit ,je viens à l'instant d'être reconnectée
Je suis allée voir Samba qui va mieux mais elle est encore un peu faible ,nous pensons la sortir , d'après le chirurgien , vendredi et après l'attente des résultats des analyses de la tumeur et des ganglions va commencer .
Merci encore d'avoir été près de moi ,merci pour ma petite Samba n merci pour tout
Bonne soirée et douce nuit
Gros bisous Méline

Écrit par : mel-and-tof | 19/05/2010

Une aventure difficile que la tienne mais si belle aussi, même quand elle échoue. Avoir essayé est courageux et mérite le respect. car il faut bien du courage.

Écrit par : Malilouléa | 19/05/2010

Un nuage gris est venu obscurcir ton ciel. Mais tu sais très bien qu'il sera vite balayé par ton souffle et celui des autres, qui t'accompagnent, te soutiennent et par tout l'amour qui se dégage de ta maisonnée. Courage à toi et beaucoup de baisers à partager.

Écrit par : Elsaxelle | 19/05/2010

Métier, je dirai plutôt vocation, difficile, mais au combien riche sur le plan humain!
Comme dit un proverbe: ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts. Dans ton cas je rajouterai, nous rend plus beaux.
Gros bisous!

Écrit par : Patouland | 19/05/2010

Petites pensées pour toi Un "métier" bien difficile que le tien
Nous avons une profonde admiration pour toi
Bonne soirée
Gros bisous

Écrit par : Arwen & Gioia et Les Artistochats | 19/05/2010

Bon jeudi mon amie Véronique Bonne journée mon amie Véronique
Je prends le plaisir de venir te retrouver sur ces pages ou ton amitié est si présente pour commencer cette journée qui ici est bien printanière mais aussi bien fraiche ce n’est pas encor les douceurs j’espère que clés beaux jours sont saintement bien arrivées
Je te souhaite un jeudi merveilleux ou santé bonheurs soit bien prés de toi et de toute ta famille et t’envoie de gros bisous de toute mon amitié sur ces souhaits
Maurice

Écrit par : Maurice | 20/05/2010

Bonjour Véronique En ce beau jeudi trés ensoleillé sur ma
Provence,je viens te souhaiter une bonne
et agréable journée,je te souhaite aussi
de passer de bonnes fêtes de la Pentecôte,
en famille.
Je serais absente du vendredi 21 mai au
mardi 25 mai,je pars à la Rochelle.Alors
je te dis à Mercredi.
Bisous à toi
Mimi.

Écrit par : Mimi du Sud | 20/05/2010

bonjour véro il n'est jamais facile de trancher
mais ce que tu fais est vraiment admirable tu sais et mérite le respect
tout gros bisous

Écrit par : Anne Bilou | 20/05/2010

Bonjour Véronique, Une vie où donner sans compter est plus une vocation qu'un travail...savoir aimer, savoir donner sans rien attendre en retour que de l'ingratitude ou de la négigence...et s'en sortir la tête haute et fière de toi. Même si des nuages passent, derrière il y a le soleil...
Je te remercie pour ta visite. C'est vrai que j'aime mon jardin...surtout sous le soleil...
Je t'envoie plein de ses belle fleurs qui te mettront un peu de baume au coeur.
Je t'embrasse bien affcetueusement.
Fanchon

Écrit par : Françoise | 20/05/2010

Bonsoir Véronique
Il est vrai que l'ingratitude est une attitude très courante et je pense qu'on l est tous à certains moments de notre vie. Bien sur à plus ou moins grande échelle mais oublier un service rendu est vite fait .
En tout cas je veux te remercier de ta gentillesse et de tes mots de soutien pour moi.Cela me touche énormément.
Je te souhaite une bonne soirée et un bon WE de pentecôte.
Bise de Marie

Écrit par : Marie | 20/05/2010

Dans le cadre de mon boulot, je n'attends, non plus, aucune reconnaissance. Je travaille en espérant faire le mieux possible pour le bien de l'enfant même si souvent je me bats contre des moulins à vent!

Ca non plus, je ne pourrais pas le faire. Voir partir un enfant dont on s'est occupé doit être une vraie déchirure!

Tu as, encore une fois, toute mon admiration.

Écrit par : Philibert | 07/06/2010

Bonsoir Véronique ou bon après-midi chez toi...

J'ai été tellement triste de ne plus te voir chez moi alors que je m'éloignais de ce monde par nécessité.
"pas question de traîner du passé qui ne mène à nulle part...." Comme tu as raison...Mais je n'y parviens pas...
Je suis tellement heureuse de te retrouver. Je me disais justement que si je venais au Québec, j'aimerais bien te voir !

Écrit par : Petit Poucet rêveur | 11/06/2010

Je pense que les parents biologiques ne veulent pas voir qu'ils ont souvent une part de responsabilité dans leur incapacité à élever leurs gamins, donc, il faut bien trouver un responsable sur qui se défouler!

Écrit par : Henri | 08/08/2010

Tu es une femme admirable.. Tu as tellement un grand coeur..
Je ne comprend pas pourquoi ces personnes s'en prennent à toi..
Ils devraient te remercier pour se que tu fais pour leur enfants..
Ils ont peut être simplement peur de se qui va arriver par la suite..
Tu es une femme extraordinaire et de faire se travail que toi seul fait
tout les jours.. Je t'admire énormément !

Écrit par : Isabelle | 15/09/2010

Tu es une femme admirable.. Tu as tellement un grand coeur..
Je ne comprend pas pourquoi ces personnes s'en prennent à toi..
Ils devraient te remercier pour se que tu fais pour leur enfants..
Ils ont peut être simplement peur de se qui va arriver par la suite..
Tu es une femme extraordinaire et de faire se travail que toi seul fait
tout les jours.. Je t'admire énormément !

Écrit par : Isabelle | 15/09/2010

Les commentaires sont fermés.