12/01/2010

le lien

 

Nous sommes dans la semaine du 22 Février 1976, notre mère Alice a mis au monde une petite fille prénommée Annie qui sera le troisième enfant de leur union.   Tu as 4 ans et tu es mon petit frère.    Mince, un peu lunatique à l’occasion,  tu t’amuses avec un rien et tu te plais à me suivre.   De mon côté tout au haut de mes 8 ans je suis dans une période de ma vie où je suis jalouse et t’en veux de toute cette place que tu as prise.   Je passe mon temps à te compliquer la vie et à te faire pleurer en douce,   je suis probablement la pire grande sœur qu’il est possible d’avoir à ce moment-là !

 

Pendant la période d’hospitalisation de notre mère c’est nos grands-parents maternels qui veillent sur nous.   Le temps est bien long, le froid dehors est insoutenable ne nous permettant pas d’aller jouer à l’extérieur.   On passe un temps fou à faire des jeux de cartes avec notre grand-mère mais tu ne comprends pas tout et tu m’exaspères encore !   Grand-père Lorenzo est un homme bien, il perçoit notre ennui et nous installe au sous-sol une balançoire et une corde pour faire du  Tarzan.  C’est génial !  Pendant qu’il descend nous pouvons l’accompagner et s’amuser chacun à notre jeu.   Tu aimes bien ce bout de corde et tu essaies de monter, grimper et l’escalader.   Je te regarde faire subtilement, pendant que grand-père hache son tabac à pipe.   Je sens l’odeur du tabac frais, la radio joue des airs gais,  je suis bien dans ce sous-sol improvisé au jeu.   Je me balance de plus en plus vite imaginant être la reine d’un château et détenir les plus belles robes de la terre.  Le monde est parfait à ce moment-là et la vie coule doucement comme j’aime.

 

   Puis, je lève les yeux…..une fraction de seconde passe….je rebaisse mon regard et le remonte à nouveau.   Tu es là accroché par le cou avec ce lien et tu te débats…tes yeux sortent de ton visage et j’y vois la peur et la douleur, la couleur de ta peau est légèrement bleutée, tu n’arrives pas à parler, à crier.    Je saute de la balançoire et voyant tes petites mains délicates qui essaient de dénouer la corde pour respirer.   Je t’accroche par les jambes et te remonte….je vois bien que tu n’y arrives pas que tu es de plus en plus mou !    Des larmes coulent sur mes joues, je veux crier mais rien ne sort, j’ai peur, j’ai froid tout à coup.   Je respire pour deux, si fort et si vite, j’essaie de frapper avec mes pieds un couvercle de poubelle en fer mais je n’y arrive pas puis d’un souffle je crie : grand-papa au secours grand-papa !!!  Mais grand-père est un peu sourd et la radio est forte il n’entend pas.  Je sais que je ne peux pas lâcher, je sais que je ne dois pas abdiquer. Je te retiens et sens la douleur de mes efforts,  je crie à nouveau si fort : LORENZO ! Je ne l’ai jamais nommé par son prénom mais ma grand-mère le fait et il réagit toujours….il finit par m’entendre…

 

Son regard se glace en voyant cette scène il me crie : tiens-le ! Tiens-le encore Véronique il faut le tenir plus haut !….je chuchote que je n’en peux plus…il m’ordonne très durement de continuer de tenir, il cherche un couteau pour couper la corde….

 

Tu ne bouges plus !   Tu es lourd, je prie intérieurement ce Dieu dont il me parle  pour que tu t’en sortes. J’ai si peur de te perdre, si peur…je  lui demande de me pardonner tout ce mal d’enfant que j’ai pu te faire,   Je le supplie de te laisser sur la terre et je force et force pour te soutenir.   Je lui promets de prendre soin de toi, d’essayer de t’aimer davantage…je prends tous les mots possibles pour qu’il comprenne que je suis sérieuse que je n’en peux plus.

 

Il coupe ce lien d’un trait, tu tombes avec moi !   Il te prend et me hurle après: Monte et tout de suite va dire à grand-mère vite….je monte en sanglots, je tremble….Grand mère crie d’horreur en te voyant  et te prend !   Elle dénoue la corde de ton petit cou,  tu respires péniblement.   Elle demande de la glace à mon grand père, elle te caresse et pleure. 

 

 Elle prie,  je vois ses lèvres qui remuent et je connais bien ses prières.  Notre  grand-père te regarde,  je suis assise au bout du sofa et je ne sais pas quoi faire.    Tu ouvres les yeux et tu te mets à pleurer, je sanglote si fort à ce moment même, je remercie Dieu de sa grande bonté, je vois grand-père qui fait semblant de regarder à l’extérieur et qui pleure.  Il dit si Alice avait perdu son fils à la naissance de sa fille oh mon Dieu Oliva….oh mon Dieu….par ma faute !

 

  Doucement,  je me rapproche de grand-maman et toi,  je me colle contre elle sur son tablier blanc et j’emmêle mes bras à tes jambes pour te sentir plus près, pour te toucher.  Et le lien se noue à nouveau…. il se noue entre nous, ton regard plonge dans le mien et ce lien invisible se fait pour ne plus jamais se dénouer.   C’est là,  à  ce moment précis que j’ai compris que je devrais te protéger et t’aimer voilà ce que  devait être mon rôle de grande sœur.   Le jour où tu as respiré de nouveau, la jalousie et la haine se sont envolées et jamais plus je ne les  ai ressenties.

 

Le soir,  couché sur le divan-lit de nos grands-parents j’ai attendu que tu dormes et qu’ils soient tous couchés.  Doucement, j’ai glissé mes doigts sur la marque bleue de ton cou laissée par le lien et j’ai sangloté en embrassant mes doigts que je remettais sans arrêt sur cette marque tout en prenant bien soin de  ne pas t’éveiller.

 

Le lendemain ma grand-mère me demanda de ne pas parler de cet événement à maman pour ne pas l’inquiéter…jamais je ne lui ai dit à quel point ce lien avait été révélateur et avait changé ma vie !

14:31 Écrit par veronique dans Général | Lien permanent | Commentaires (54) |  Facebook |

Commentaires

j'ai les larmes aux yeux Vero tout simplement
gros bisoussssssssss

Écrit par : nays | 12/01/2010

Ma tendre Véro Que d'émotion dans ton récit.
J'imagine le calvaire que tu as vécu dans ces moments interminables.
La foi soulève des montagnes.
Dieu n'est jamais sourd à nos prières.
Tu peux dire que tu as sauvé ton petit frère.
J'espère que tu vas un peu mieux.
Je pense bien à toi.
Bisous
Je pense bien à toi.

Écrit par : Mousse | 12/01/2010

Ohhhhhhhh .très émouvant...
quel plaisir de te lire, bien sûr ton histoire est grave mais tellement bien écrite..et tu vois en te lisant cela me rappelle que moi aussi j'ai sauvé mon petit frère de la noyade..alors agé de 3 ou 4 ans..c'est bizarre..cette sensation du souvenir...
Bonne soirée à toi
Bisous

Écrit par : talant | 12/01/2010

Bonsoir Véro ... Un simple petit coucou pour te saluer car je sui bien malade. Je reviendrai vite car maladie d'hiver par trop ne persévère.
Bises
Jean-Pierre

Écrit par : L'Esthète | 12/01/2010

Choc.. Tout au long du récit on veut intervenir sois même..Tu m'as eu...Bises

Écrit par : RolloTomasi | 12/01/2010

boulversant tout d'abord merci de votre passage sur mon blog "poésies d'une vérité" ce qui me permet de visiter le votre !!!! je lis votre récit boulversant que d'émotions vous avez dut vivre dans ces moments tragiques !!! et il est certain que ce lien vous rapproche dans un amour puissant !!! amitiés phil

Écrit par : le baladin | 12/01/2010

moi qui suis plus images que mots je regarde ces images et elles me plaisent beaucoup.
B.

Écrit par : passantepensante | 12/01/2010

si triste mai si beau je ne ses pas si je peu te dire sa enfin j espere que tu comprend ses beaux dans le sens ou on recant ses emotin triste et dure que tu a due vivre a se moment prècit je comprend l amours et les lien que tu doit avoir avec ton frere ses unique et prècieux
enfin excuse moi pour mon manque de passage sur ton blogs mai je soufret depuis 3 ans de mai main et on vien de maprendre que j etai atinte d une maladie pour la quel aucun traitement n'existe avec un avenir sombre pour mai mimine alors je passe beaucoup de temp a faire des recher pour entrevoir une solution a bientot j espere bisou tendre ingrid

Écrit par : ingrid | 12/01/2010

'Soir Véronique. ... Histoiore vécue ou ...
En tout cas elle finit bien, heureusement d'aileur.
Je ne sais pas quoi dire ...
Peut être merci, étant croyant non-pratiquant c'est le seule chose que je trouve en ce moment.
Merci ... mon Dieu.
Bonne soirée, bisous.

Écrit par : Universel | 12/01/2010

Bonne journée mon amie Véronique Bonjour mon amie Véronique
Toujours aussi froids et c’est avec un grand bonheur que je passe chez-toi pour profiter de la douceur de tes pages ou ton amitié nous réchauffe le cœur
Et je m'arrête sur cette boite à commentaires pour te saluer à toi cette amie divine qui se trouve derrière un jour merveilleux de bonheurs de douceurs et de santé
Très bon mercredi mon amie Véronique à toi ta famille et tous ceux que tu aimes et de gros bisous de toute mon amitié qui est grande et sincère
Maurice

Écrit par : Maurice | 13/01/2010

coucou Véro
comme ça doit être dur pour toi de repenser à ce moment... comme ça a dû être une profonde douleur de voir ton petit frère comme ça, et l'aider jusqu'au bout, très courageusement. Tu es très forte, tu es géniale.
Gros bisous Véro à bientôt

Écrit par : terrienne | 13/01/2010

Coucou,en commençant de te lire,j'ai pensé que tu avais une super bonne mémoire pour te souvenir de tant de choses,mais en lisant la suite, j'ai compris que tout était marqué à jamais. Il est évident que jamais tu n'oublieras ce jour.Mais de ce qui aurait pu être un tragique accident,s'est bien terminé et tu en as fait une merveilleuse histoire.

Écrit par : martine | 13/01/2010

coucou... oui je prends déjà le petit comprimé chaque jour pour la thyrro ;-) depuis 2 ans et demi. Mais apparemment, ça ne suffira p-être plus. Il nous faudrait un air moins pollué pour pouvoir résoudre un peu toutes ces pathologies.
bisous, à très bientôt, je m'en vais passer le scanner.

Écrit par : terrienne | 13/01/2010

bonjour Véronique toujours des pages très douces agréables a découvrir . passe une bonne journée . gros bisous

Écrit par : jean-pierre | 13/01/2010

ma chere VERONIQUE très émouvante ton histoire quel regret tu as du avoir pendant un certain temps et comme je te comprend je suis comme NAYS cela me remplit les yeux de larmes car dans ta tête il a du se passer des millions de choses à la fois
j'espère que ton petit frère plus tard c'est rendu compte que tu lui a sauvé la vie au moment ou ta maman donner la vie
BISOUS VERONIQUE
DANY DU SUD D'EN BAS
FRUITS CONFITS

Écrit par : fruitsconfits | 13/01/2010

Bonjour Véronique Un vrai roman ta vie.Je ne crois pas en dieu(il y en trop ) mais au
destin de l'homme.
Comment fais-tu pour résister à une telle température.
Sous une tempête de neige je t'adresse un bisou jazzou.
Duke

Écrit par : DUKE | 13/01/2010

Une histoire très émouvante,mais grâce à Dieu,ton petit frère a été sauvé.
Tu écris merveilleusement bien.
Bisous.

Écrit par : christina | 13/01/2010

Bonjour Véronique Une histoire bouleversante,pour toi,étant
petite et de voir ton frère dans cette
position,heureusement qu'il y a un dieu qui
t'as écouté,et que ton frère à put être sauver..
Bonne journée à toi,où chez toi il fait bien froid,et où chez moi il fait plus chaud,et je te donne un peu de mon soleil du Midi
Bisous à toi
Mimi.

Écrit par : MiMi du Sud | 13/01/2010

Bonsoir Véro Je passe et je t'envoie un nuage de bonheur et de bien-être.
Je pense bien à toi.
Bisous

Écrit par : Mousse | 13/01/2010

une seconde... et tout peut basculer,
une vie bouleversée
nous sommes peu de chose dans l'immensité de la vie ou...nous pouvons être beaucoup sur cette terre
j'ai eu peur en lisant ton texte et j'ai pensé très fort à ce petit frère que j'ai eu mais que je n'ai jamais vu: il est né étranglé par le cordon ombilical
et c'est ce souvenir-là qui a sauvé mon plus jeune fils alors qu'il voulait naître mais s'étranglait
j'ai crié: c'est comme mon frère ,le cordon l'étrangle, il a fallu mon cri pour que les médecins réagissent enfin et la sauvent!
gros bisous

Écrit par : Macedoine | 13/01/2010

courageuse mais tu vois tout c'est bien terminé pour votre plus grand bonheur on va garder cette image la plutot
bizzz
courage dans le grand froid!!!!! ici -3 l'été quoi!!! ;)
besos
bye bye

Écrit par : ~?~ | 13/01/2010

coucou véro un superbe récit , poignant merveilleusement bien écrit et qui ouffff finit bien . qu'elle émotion et quel courage tu as . bonne soirée gros bisous

Écrit par : yepa | 13/01/2010

Mon Dieu quelle belle histoire mais tu m'as fait peur!!!

Écrit par : Matheo | 13/01/2010

Heureusement elle finit bien !! C'est une belle histoire qui soulève bien des questions, la jalousie que j'ai pu souvent observer entre frère et soeur malgré l'amour sous-jacent. Et puis il y a aussi ce pauvre grand-père quelle responsabilité pour lui...
Bisous (merci pour tes commentaires)
Marcelle

Écrit par : Pâques | 13/01/2010

Bonsoir, cette histoire est très émouvante, et me rappelle des souvenirs enfouis, le souvenir d'un grand frère trop tôt disparu, je comprend bien d'ou te vient cette extraordinaire sensibilté qui ressort dans tout tes écrits, pour répondre à ton commentaire ey passer à des choses plus légères, -34° chez toi, quand je pense qu'ici dès qu'il fait -10° tout le monde se plein du froid. Amitiés. Jean-Luc

Écrit par : Jean-Luc | 13/01/2010

Bonsoir Véronique un texte émouvant et douloureux j'en ai un noeud dans la gorge.
Bonne soirée
Bises

Écrit par : urson | 13/01/2010

La méforme ... ne m'empêche pas de venir te faire un petit coucou et de gros bisous.
A bientôt Véro.
Jean-Pierre

Écrit par : L'Esthète | 13/01/2010

Mon Dieu, quelle histoire atroce et magnifique! J'en avais les larmes aux yeux. Le bon sens de Lorenzo et Oliva t'habitaient, petite fille déterminée, et tu n'as pas perdu les pédales, heureusement. Tu as échangé le lien mortel qui voulait emporter ton petit frère contre un lien d'amour qui prenait source dans son regard ...

Que dire de plus? Une histoire atroce et magnifique! Une petite fille habitée par un bon sens qui remontait à bien des générations certainement!

Écrit par : Edmée | 14/01/2010

Bonjour Véro.... J'avais froid en te lisant...tu es une conteuse exceptionnelle,mais quelle histoire, ce sont des choses qu'on oublie jamais...
Tu as été mal en point mais j'espère que tu vas mieux maintenant
Je pense bien à toi et te fait de gros bisous

Écrit par : Chadou | 14/01/2010

Bon jeudi ! Bisoux




Écrit par : dom | 14/01/2010

Touchante histoire ! Bonne journée.
JP

Écrit par : jpla | 14/01/2010

Bonne journée mon amie Véronique Bonjour mon amie Véronique
J’ais toujours autant de plaisirs que je te retrouve sur tes pages mon amie Véronique pour te souhaiter une bonne journée
Du fond du cœur je te souhaite que ce jeudi soit pour toi mon amie Véronique et tous ceux qui sont prés de toi un jour remplit de santé de bonheurs et de joies et t’envoie sir ces souhaits tous mes plus gros bisous de toute mon amitié
Maurice

Écrit par : Maurice | 14/01/2010

Bonjour ma merveilleuse Véro
Comment peu-tu écrire avec tant de passion et d'amour ,comme je voudrais te ressembler
Ilme tarde vraiment de te connaître même si je devais traverser le Canada ,je ne re partirai pas sans te serrer dans mes bras !!!
Bonne journée ma chérie de gros bisous à tes moussaillons et à toi je t'embrasse avec toute ma tendresse
MEL

Écrit par : mel-and-tof | 14/01/2010

Bonjour Véronique, je viens cette fois-ci non avec le soleil,
mais avec la pluie :-/ pour te souhaiter une
bonne et agréable journée avec ton petit monde.
Bisous à toi,
Mimi.

Écrit par : MiMi du Sud | 14/01/2010

Oh Véronique....je sanglote devant mon écran..je reviendrai plus tard, là je ne peux pas...
Bisous

Écrit par : fauvette | 14/01/2010

Quelle terrible et merveilleuse histoire.. à vous mettre les larmes aux yeux. La vie peut basculer si vite.

Écrit par : Malilouléa | 14/01/2010

Bonjour Véronique un texte, une histoire émouvante
mais tu sais les enfants sont toujours
un peu jaloux, pour les miens c'étaient
chiens et chats et quand maintenant
je vois leur complicité je suis vraiment
fière de ce qu'ils sont l'un pour l'autre
tout gros bisous et merci pour tes gentils
commentaires

Écrit par : Anne Bilou | 14/01/2010

terrible !! ça a dû être terrible à vivre !! mon Dieu que je n'aimerais pas que mes filles vivent ça même si vos liens furent plus forts ensuite .. je préfére qu'ils se nouent avec le temps ..
tu as ressenti à quel point tu l'aimais quand tu as faillis le perdre ..
c'est malheureusement toujours ainsi : quand on est sur le point de perdre un être cher on s'aperçoit à quel point on l'aime.
bises

Écrit par : cricket1513 | 14/01/2010

Hello Véronique, Décidément la vie ne t'a rien épargné. Une si triste et émouvante histoire que tu as vécu et vis encore, qui a laissé en toi une blessure encore béante...une autre...
Tu dois avoir une sacré force de vie pour être encore debout.
Je t'embrasse tendrement et amicalement
Françoise

Écrit par : Françoise | 14/01/2010

Chère Véro Simplement pour te dire que je pense à toi.
J'espère que ton état de santé s'améliore.
Je te dépose de doux bisous.

Écrit par : Mousse | 14/01/2010

Kikou Véronique. Vécue ... elle finis bien et c'est ce qui compte.
Je me suis relus Rhooooooooooo quelle faute tu djµ.
"d'aileur" on croirait que j'ai voulu mettre "de l'ail ailleur lol".
Pas gravos hein tout le monde s'en fou un peu non ???
Mes doigts sont trop gros et je vais trop vite lol.
Ma femme me dit toujours "prend ton temps" et je lui répond "ben c'est ce que je fais !!!" elle me rétorque "ah..."
Ne confondons pas hein je parle d'écrire ahah ... quoique ...
Bah mieux vaut en rire que d'en pleurer non ??? ... quoique.
Non sérieux c'est pour blaguer, un zeste d'humour, une once de sourire, un brin d'imaginatio et hop la sauce à pris pour le grand rire final.
Passez tous une bonne soirée, bisous à tous.

Écrit par : Universel | 14/01/2010

Cocou Veronique, un petit bonsoir en passant voirvotre blog toujours de belles histoires

Écrit par : Louisette | 14/01/2010

Ces liens invisibles qui nous lient avec les gens qu'on a aimé sont et resteront indestructibles :)
Bonne soirée Véronique
Bise

Écrit par : Urban | 14/01/2010

c'est bouleversant, si bien écrit et si juste ! J'en suis retournée ! Beau témoignange d'amour ! Je te soujahaite une belle soirée ! Bisous
Valérie

Écrit par : Val37 | 14/01/2010

Kikou Véronique
merci de ton passage...bisous de la nuit et bon vendredi
@++++

Écrit par : talant | 15/01/2010

Bon vendredi mon amie Nicole Bonjour mon amie Véronique
Un très bon vendredi à toi mon amie Véronique à toi cette amie que j’apprécie et toute ta famille que ce jour ou le la neige est toujours bien là chez-nous mais ou la douceur revient peu à peu soit une journée qui te donne plein de doux bonheurs et beaucoup de santé pour toi ta famille et tous ceux que tu aimes
C’est se que je te souhaite en passant sur ces pages divines et t’envoie de gros bisous de toute mon amitié
Maurice

Écrit par : Maurice | 15/01/2010

je pleure ... Véro çà me rappelle ma mère qui a vu mon frère se tuer avec un fusil devant elle elle n'a rien pu faire
Ton texte est si poignant que je ne vois plus rien trop d'eau dans les yeux...J'adorais mon frère
Bon week-end et bonne semaine toute en douceur par le temps
Bisoussssssss !
COCO !

Écrit par : COCO! | 15/01/2010

Quel récit bouleversant ! Impossible pour moi de commenter hier??de plus j'avais fait un horrible cauchemar où je voyais ma fille se faire renverser par une voiture folle, j'avais entendu le bruit et l'avais vue au sol...Heureusement, ce n'était qu'un cauchemar et je prie de ne jamais subir une telle épreuve ! C'est une épreuve terrible que vous avez vécue ce jour-là, heureusement, elle s'est bien terminée ! Et a enfin pu renforcer vos liens...vous ne l'oublierez jamais !
Je te fais de gros bisous !

Écrit par : fauvette | 15/01/2010

Un magnifique récit, bouleversant, magistralement construit, une superbe dramatisation; une belle évocation des différents liens -de vie, de mort... qui mènent au lien suprême, celui de l'Amour!
Bravo encore.
Très prise la semaine par mon métier, je ne passe pas toujours comme je le voudrais sur les blogs mais je ne les oublie pas!
Bises chaleureuses au coeur de l'hiver, Véronique!
Géraldine

Écrit par : MULLER Geraldine | 15/01/2010

Bonsoir ma merveilluse Véro ma petite soeur de coeur
Je vais mieux ,une petite migraine latente me taquine encore un peu mais c'est mieux !
Ey toi ma chérie comment vas-tu et ta petite maisonnée ???
Si tu savais comme il me tarde de te voir ,je compte les jours et à partir de la semaine prochaine je mettreau "j-"
Bonne soirée ma chérue
Avec mes plus gros bisous et toute ma tendresse MEL

Écrit par : mel-and-tof | 19/01/2010

que dire... amicalement
Laura

Écrit par : Laura | 26/01/2010

Doucinette à mis ton blog à l'honneur. Curieuse de nature j'y vais et voilà que je tombe sur cet article. J'en ai encore les larmes aux yeux. C'est si bien raconter que j'ai cru me trouver dans ce sous sol... L'amour d'une soeur à un frère est plus fort que tout, même quand on ne s'en rend pas compte. Je reviendrais en espérant que l'ordinateur soit vite réparé. A bientôt.

Écrit par : Claire | 27/01/2010

Véronique...Je suis sans voix...Oui, je sais, pas besoin de parler pour écrire...Mais je crois que je suis sans mots aussi...Je voudrais te dire tant de choses...Cela me remue tellement...

Écrit par : Petit Poucet rêveur | 18/02/2010

Je suis sans mot... les frissons et les larmes m'emportent..
Imagine si tu n'aurais pas été la.. Même avec ton manque
de force tu es arrivé à le retenir quand même.. C merveilleux!
J'avais peur a une fin tragique.. J'imagine le soulagement que tu
as du avoir lorsque tu l'as vu recommencer a respirer mieux et à pleurer ..!

Écrit par : Isabelle | 15/09/2010

Les commentaires sont fermés.