15/09/2009

Maman courage…

C’est par grain de poésie que j’aime colorer mes écrits sur ma vie.  C’est en tirant des leçons,  que je partage,  que j’aime grandir et vous le dire….C’est en prenant le temps d’aimer que j’offre mes plus belles volontés et je ne crois pas que vous ayez besoin de vivre mon quotidien pour comprendre mon chemin….. Quoique pour les besoins de la cause je vous offre aujourd’hui une parcelle dans ma vie. 

Vite je cours….il me faut réussir à préparer tout ce beau monde de ma maisonnée pour les amener voir une parade!  La parade des chapeaux de l’école de mon fils…   Oh rien de bien flamboyant et d’époustouflant des chapeaux faits avec des sacs de papier brun sur la tête d’une centaine d’enfants qui déambuleront dans quelques rues pour ainsi souligner le début de l’année scolaire.    A la toute dernière minute une petite feuille jaune s’est glissée dans le cahier de leçon de mon fils….c’était notre invitation.   J’étais bien triste de devoir annoncer à mon petit que je ne serais pas là puisque j’avais une rencontre importante et que je ne pouvais pas encore une fois me diviser en deux.   Il a compris tout de suite !  "Je sais maman tu dois voir une intervenante pour quelqu’un!"

Encore une fois ça me gargouille dans l’estomac….j’aimerais tant y aller….j’ai la sensation que je dois y aller….et la vie fait que je vais y aller….puisqu’à ma surprise l’intervenante a un contre-temps et annule à la dernière minute!   Je cours donc dans tout les sens pour arriver à temps avec cette sensation que je ne peux pas être ailleurs, que je dois y aller. 

C’est donc en sueur, fatiguée et sans aucun artifice que j’arrive sur les lieux.  Mon fils joue pendant sa récréation et comme il ne m’attend pas il ne regarde pas parmi la horde de parents si je m’y trouve.  C’est grâce à un ballon échappé qu’il m’aperçoit,  il crie et rie de bon cœur en gesticulant rapidement : "tu ne devais pas être la maman!!!  Regardez les amis c’est ma famille!"    Ma fée des sourires est ravie de le voir ainsi radieux face à notre initiative de dernière minute.  Alors que ma mamie sans sourire affiche son sourire pour une rare fois !  Puis la parade débute et tous les parents assemblés accompagnent gentiment près de leurs enfants en marchant.   De mon côté, je ne le peux pas car j’ai ma fée des sourires qui a peine à marcher à cause de son ataxie.  Il le devine avant même que j’en parle, il me crie "Maman on se verra au retour… bisou!"   Puis nous regardons la parade s’éloigner.   Après le départ du cortège il ne reste que nous trois et au loin à l’autre extrémité de la cour d’école une autre personne est assise par terre.   Je ne lui donne que peu d’attention, je vois au loin une femme qui a un foulard sur la tête et qui est assise.  Je m’éloigne un peu de mes deux accompagnatrices  pour essayer de voir le cortège qui est dans la rue plus bas  entre deux maisons et je constate que cette dame fait la même chose, c’est donc notre envie de faire de grands signes à nos enfants qui nous rapprochent.    Spontanément elle me dit : "j’aurais aimé l’accompagner mais je n’y serais pas arrivée, je n’en ai pas la force."   C’est à ce moment-là que je l’ai regardée droit dans les yeux, juste une seconde….des yeux bleus à couper le souffle.  Une belle maman toute jeune sans sourcils et sans cheveux…qui se bat contre le cancer.  Je lui ai  souri et lui  ai dit "l’important c’est le sourire"….elle m’a dit "quoi? "J’ai dit "oui le sourire….vous a-t-elle souri quand elle vous a vue tout a l’heure?"  "Oh oui elle m’a souri madame si vous l’aviez vue!"  Puis j’ai ajouté,  "ce ne sont pas tous ces pas à côté d’elle en ce moment qui sont importants mais bien le bonheur que vous avez procuré à votre enfant en venant!"

 Je me retourne à nouveau vers elle, apercevant des larmes sur ses joues blanches.  Sur le coup je ne sais pas quoi faire, quoi dire de plus….  Je n’ai aucune réplique ni question à ajouter... moi qui d’habitude doit les retenir constamment, je ne trouve rien!  Puis elle se met à me raconter son cancer, ses chances de s’en sortir….minime…. et sa peur de laisser ses deux enfants de 5 et 3 ans. 

J’ai la gorge serrée, l’air se respire même péniblement…c’est l’envie de pleurer qui me tenaille…Elle me dit à la toute fin :   "Si je meurs comment elle fera pour se souvenir de moi, pour se débrouiller, pour devenir une bonne fille si sa maman n’est pas là pour lui apprendre, comment je saurai qu’elle est heureuse! "   Il me vient d’abord les phrases toutes faites du genre…"voyons vous allez vous en sortir…vous êtes forte…ne baissez pas les bras"…ces phrases qu’elle a dû entendre si souvent mais rien ne sort de ma bouche.   Puis je me retourne pour regarder mes deux petites fées restées  un peu plus loin et je vois leurs sourires, ils me font de grands signes pour dire bonjour….je souris.

Puis je lui lance sans même y penser : "le bonheur n'est pas si simple qu'il n'y parait hein! En fait, il peut même se révéler aussi complexe que la tristesse. Car le bonheur n'est pas seulement une carte postale teintée de rose. C'est un état humain tissé d'efforts, de sacrifices et de satisfactions, d'acceptations et de sérénité. Pour atteindre le bonheur il faut souvent peiner. Le bonheur se gagne, peut-être même se mérite-t-il. Je ne sais pas. Mais je sais que ce n'est pas une assiette de plaisirs qui se déguste goulûment.   Vous le savez vous maintenant, vous connaissez son prix, ses efforts et sa saveur.  C’est ça que vous avez offert à votre fille tout à l’heure, c’est ce dont elle se rappellera toute sa vie.  Ce n’est pas le nombre de pas que vous faites qui fait la différence, c’est le bonheur que vous avez semé.   Tout parent est responsable d’une graine de futur qu’il doit cultiver en sa maison.   Voilà ce que vous faites, ce dont elle se souviendra, ce qu’elle enseignera à son tour…. Plusieurs ont la chance d’avoir une longue vie pour l’enseigner, certains ont moins de temps, mais vous savez maintenant, vous l’avez compris ce qu’il  faut montrer, apprendre et faire grandir….  Votre présence lui manquera toute sa vie, si vous quittez ce monde mais votre apprentissage, vos valeurs, votre force et le bonheur ça elle l’a pour toujours en elle, vous lui avez semé…appris et vous vivrez toujours en elle.    Chaque jour je tends vers le bonheur de chacun m’y incluant…. Vous faites la même chose et ça fait de vous une super maman, la sienne!"

Ses larmes roulent mais elle sourit, elle me dit que je la réconforte, que personne ne lui a jamais parlé comme ça,  puis la troupe qui parade montre son bout de nez au coin de la rue.  Elle essuie ses larmes en vitesse et va avec moi vers ces enfants qui sont les nôtres… Je vois sa fille courir pour finir dans ses bras.  Mon fils arrive et m’assaille de questions.  J’essaie de répondre à tout, la quittant du même coup du regard.  

 Lorsque je me prépare à quitter avec mon fils et mes deux fées, j’aperçois au loin une maman foulard au vent avec une petite fille la tenant par la main.   Je ne sais pas qui elle est, je ne sais pas ce qu’elle deviendra mais je sais une chose une seule….elle a le plus beau sourire du monde.   Ce soir j'ai énormément pensé à elle et de petites larmes se sont glissées sur ma joue.  Je leur souhaite le meilleur...

 Aussi, en ce vendredi humide, jour où j’ai écrit ce texte, je m'adresse à vous. Vous qui appréciez ce jardin de Toile. Vous qui passez me voir régulièrement. Merci infiniment de vos sourires invisibles et de votre présence perceptible....

profitons de la vie...c'est si court parfois!

14:46 Écrit par veronique dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

[i]bonheurs partagés [/i] tous les ptits bonheurs semés par ici et ailleurs fleurissent dans nos jardins et dans le coeur de ceux qu'on a pu croiser ... à entretenir en toute saison !

Écrit par : fab | 16/09/2009

Les mots dit... La connaissance de soi combien souvent peut elle nous etre utile face aux autres...Les sourires ,les regards,l'observation et la maladie quand on cotoie ca on fini par voir chez son voisin leur faiblesse..

Tu as bien raison le sourire d'une mere a son enfant quel émerveillement pour lui et de joie au coeur..La maladie ne devrait pas nous faire oublier tout ca.Bien au contraire cela nous permet d'y faire face encore plus de se sentir plus fort et de la combattre intérieurement par ce qui nous touche le plus extérieurement.

Tu en connais un bout sur ca et j'ai pas de lecon non plus a te donner bien au contraire c'est toi qui nous en donne,nous fait apprécier que la vie est belle que l'amour recu ou donné peut nous apporter une guérison et un havre de paix intérieur.Tout ce que tu a pu lui dire a cette mere venait de ton coeur car tu connais le combat de la vie avec ses hauts et ses bas.

Les mots dit....Sans prétention mais avc conviction sont souvent ceux la qui portent fruit et font que le coeur se recouvre d'un baume et que bien souvent ils décrochent une larme a l'oeil.

Tu parle en connaissance de cause toi ausi tu a du retrousser tes manches continuer a sourire et encore aujourd'hui tu chemine dans le meme sens.De plus tu partage avec autrui ce que tu a retenu de tout ceci...Je te l'est déja dit tu es ce petit soldat blond qui ne se laissera pas abattre aussi facilement et protegera sa forteresse envers et contre tous.Et sur ta route tu semera au passage les mot dit.....Ceux qui réconfortent qui apprendront a ceux qui croit que tout est fini que demain est encore la et que la vie continue et des petits bonheurs les attendent encore....Merci d'etre la pour eux...
Affectueusement....xxxxxx

Écrit par : Daniel...xxx | 17/09/2009

si court, si intense, si violent, parfois trop plein, parfois trop vide, toujours avancer un sourire en son coeur, un sourire à offrir tout du long du chemin. Merci de celui que tu m'offres au quotidien :)

Écrit par : fanfan | 26/09/2009

Je leur souhaite le meilleur aussi.
Toujours trouvé les bons mots ...... Bravo

Écrit par : martine | 17/11/2009

Les commentaires sont fermés.