30/06/2009

être mère....

PL160

Dans un débordement de tâches, je vole une heure de solitude, rien qu'une minuscule heure pour étaler des mots sur une page blanche un peu comme de la confiture sur une tranche de pain.    J’ai reçu ce week-end de la visite en vacances. Une d’elle portait bien fièrement un mont d’amour dans ses entrailles.  Un petit être à ses côtés affichait ses trois ans avec fierté et bonne humeur. A un certain moment le tout petit m’a prise par la main.  Du coup, la mère que je suis a senti une petite mélancolie à la pensée de toutes ces années déjà passées.   Je me suis souvenu du jour où j’ai donné naissance à ma fille, de ce nouvel amour que je ne connaissais point qui s’installa dans ma vie. De la façon dont je suis tombée sous son charme.   Un amour qui a jailli du plus profond de mes entrailles. Un amour qui m’a  possédée  toute entière.   Le seul amour pour lequel  j’ai accepté délibérément de m’oublier pour un autre être et de lui donner toute la place nécessaire pour grandir et évoluer.  Un sentiment si fort qu’il m’a poussée à donner une seconde fois naissance à mon fils pour revivre toute cette intensité, tout ce bonheur, toutes ces craintes aussi.   Je me rappelle mes peurs à devenir mère, les limites auxquelles j’ai dû faire face, la douleur de la déception  face à certains mots ou gestes faits par mes enfants et la façon dont je me suis prise pour les taire pour ne pas leur nuire ou les blesser.    Alors qu’aujourd’hui mes craintes intimes se situent au niveau relationnel.    L'amour que l'on peut ressentir pour son enfant est toute une aventure humaine !  

Cela me ramène à ces parents qui acceptent pour le mieux-être de leurs rejetons de les laisser sous ma garde en famille d’accueil.  Je vis et revis les soubresauts reliés à de tels placements si souvent.   Juste des mots…. qui se rouillent et dérouillent indépendamment de l’ampleur de leurs émotions ressenties telles que la culpabilité, le regret, la déception de ne pas y être arrivé, le découragement, la douleur et parfois la jalousie.   Il y a des jours où j’en veux à certains parents de se plaindre pour des détails, où je me décourage à voir le relâchement qu’il y a eu lors de visites chez eux, de vacances. Puis je prends un recul et dans le silence de mes solitudes,  je constate à quel point ces parents aiment et vivent eux aussi énormément d’émotions et de difficultés  juste parce qu’un jour ils ont choisi d’aimer et de donner la vie à de petits êtres qui se sont avérés différents.   J’aime pourtant me transformer à leur contact et les voir changer au mien.  C’est une évolution pour chacun d’entre nous même pour ces parents.  Dernièrement, la maman d’une de mes protégés mentionnait à l’école de sa fille que sans moi elle n’y arriverait pas, de la voir reconnaitre tout le chemin fait en étant chez moi et toute la détresse qu’elle vivait face à son enfant m’a fait prendre conscience d’une chose….une seule en fait….être maman qu’importe le titre ….maman d’adoption, maman d’accueil ou maman naturelle ….être mère ne veut en fait dire qu’une chose :

Maman : personne qui accepte d’aimer sans limite pour permettre à un être d’accéder  au meilleur de lui-même.

21:11 Écrit par veronique dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

une maman pas invisible du tout ! à la maison j'avais une carte postale avec une très jolie phrase sur les mamans et ton texte m'y a fait penser ...
[i]Parce que Dieu ne pouvait pas être partout, Il a inventé les mamans [/i]

Écrit par : fab | 01/07/2009

Maman un jour maman toujours C'est vrai que le titre de maman est grand.On peut meme le constater chez les animaux aussi quand une mere animale accepte de nourrir d'autres rejetons qui ne sont pas les siens elle joue le meme role.On apprend au contact des gens que l'on cotoient et parfois une personne meme si petite qu'elle soit nous ramene a un moment de notre vie pour nous rappeler un certains vécu un moment de tendresse ou de chagrin.....Il n'y a pas d'age je crois pour recevoir ou donner des lecons de vie.Ce qui importe c'est de savoir en tirer profit et de l'appliquer le moment venu.... Et c'est un fait si les mamans n'existeraient pas il y aurait beaucoup plus d'enfants malheureux et en détresse.Du moins pour celles qui accordent toute l'importance a ce mot et l'applique avec amour ...

Affectueusement ...xxxx

Écrit par : Daniel | 02/07/2009

J'aime beaucoup votre blog...
et particulièrement votre texte "être mère"...
Me permettez-vous de le copier/coller sur mon blog ?
Je vous donne l'adresse www.catherine-elleboode.over-blog.com. si vous souhaitez y faire un petit tour !
Merci et je reviendrai vous rendre visite.
Catherine

Écrit par : catherine | 02/08/2009

combien il doit être difficile de s'emputer de son enfant pour le laisser à une autre, partager l'amour, les larmes et les sourires, la laisser le porter, l'entourer, le gronder... on doit alors être emputé de bien plus qu'on ne peut l'imaginer... et comment dire "merci" à celle qui dessine un sourire et d'agréables souvenirs au petit être qui est sorti de nos entrailles ? A toutes les femmes qui ont entouré, entourent ou entoureront, mes 5 enfants ; merci de tous ces petits riens qui font toutes la différence

Écrit par : fanfan | 26/09/2009

Merci pour l'info mais je viens tout juste à force de patience de trouver le lien et de relire plusieurs textes qui m'ont émue profondément une fois de plus. Je te redis toute mon admiration pour le rôle de mère d'accueil que tu exerces avec tant d'amour et de générosité auprès de ma grande fille. Ca me confirme que j'ai pris la bonne décision même si la mère en moi se remets en quetion encore régulièrement...

Écrit par : Monique | 05/10/2009

Ta définition de "Maman" est magnifique...

Écrit par : Petit Poucet rêveur | 05/03/2010

Les commentaires sont fermés.