05/06/2009

un départ...

Depuis trois semaines monsieur été fait de la résistance avec insistance.  Il collectionne les bêtises et les rebellions en tout genre. Dire qu’avant mes vacances tout se passait merveilleusement bien, je m'étais justement dit qu’il  venait de se dépasser, que nous avions fait des pas de géant. Pas une seule punition à donner ! Des tableaux de comportement impeccable et il avait fait des choix qui prouvaient qu’il voulait rester près de nous, qu’enfin il acceptait l’amour que nous lui donnions. C'était trop beau pour durer. Comme le calme avant la tempête.... Si tout le monde parle avec terreur des étapes de la préadolescence, de mon coté je trouve les problèmes d’attachement bien plus effrayants. Maintenant qu'il est certain de notre amour, monsieur été commence à  nous envoyer paître. Dès que l'on essaie de sensibiliser sa petite personne à certaines bases de la vie, l'insolence pointe le bout de son nez et les comportements perturbants font place, surtout la nuit !    S'adapter aux rythmes de son évolution n'est pas toujours évident...mais je tiens le cap et j’encaisse tout son mal intérieur à coup de mauvais coups.

Du haut de ses onze ans,  il teste notre amour et nous tient  tête avec conviction. Il sait batailler, résister, contester, provoquer.  En tant que parents d’accueil, c'est dans ces  ouragans qu'il faut aller chercher en soi des trésors de patience. Des trésors de patience cachés au fond d'océans de calme et de contrôle mental. Alors que l'enfance brisée fait sa révolution, côté parental, il ne faut pas flancher, ne pas s'énerver, ne pas crier, ne pas perdre son calme.  Rester constante et solide ! S'accrocher dans la tempête du jour et tenir fermement la barre.   Cela vient remuer les profondeurs de l'être humain. Il faut puiser dans toutes ses ressources d'adulte pour ne pas grimper aux rideaux.


Je crois que c'est ce qui me plait le moins dans tout cela. C’est qu’il est  humain, comme nous tous, plus il grandit et plus il devra exploiter ses qualités et soigner ses défauts mais avec toute sa carence affective il n’en est pas là.   Ses journées et ses nuits se passent à nous tester, à inventer  les pires coups pour nous faire réagir, pour nous faire le rejeter : cette semaine il vole, se montre nu et se masturbe, urine sur nos brosses à dents, fait de la violence aux autres plus petit que lui et il sourit à chaque fois que je lui remets ses comportements inacceptables en face a face.     Alors j'essaie d’accepter  cette vérité. J'accepte l'idée que certaines semaines couleront comme de l'eau de source tandis que d'autres ressembleront à une rivière en furie. Ainsi va la vie...

Je prends les moyens nécessaires pour confronter cette réalité. Entre temps, j'essaie de lui expliquer le principe du mensonge, des limites à ne pas atteindre, du respect mais rien ne colle.  Côté conneries quotidiennes, je lui laisse une certaine marge de manœuvre. Ma sévérité a aussi ses limites. Je ne veux pas être qu'une maman d’accueil gendarme.   Malgré tout, je recherche un certain équilibre entre sévérité et liberté. Pas facile à trouver. Ces moments-là se déroulent sur une fine frontière entre sévir et laisser faire. Pendant ce temps monsieur été  s'éveille à notre monde d’affection. Il en comprend de plus en plus de choses. Il se positionne. Après un an dans notre foyer, il commence à accepter notre tendresse et parfois une collade.   Il  se transforme, se métamorphose de chenille en papillon.   Il parle parfois du passé, des sévices reçus, du vécu qui fait si mal…se questionne haut et fort et me demande le pourquoi !

Nous avons le devoir de le guider tout le long de ce sentier ardu qui le mènera à sa maturité...ou tout au moins à un certain équilibre intérieur.   Jusqu’ou irons-nous?

Je n’en sais rien…parfois j’imagine qu’il grandira dans mon foyer, d’autres fois je constate bien qu’il est trop brisé pour y arriver… mais je me dois de croire en lui chaque jour, malgré tout en acceptant les lits souillés, les dégâts et sa rébellion.   Certains soirs je m’interroge, pourquoi lui, pourquoi vivre de telles douleurs lorsqu’on est bébé et que l’on a rien demander….

Hier il nous a quittés pour retourner en centre d’accueil, milieu moins confrontant pour lui où il n’aura pas à vivre aussi intensément les liens et l’affection d’une famille.  A son départ il semblait soulagé.  Je l’ai serré après lui avoir demandé s’il voulait un colleux….il a dit oui et je lui ai spécifié que je continuais de l’aimer mais que ses comportements n’étaient plus acceptables dans mon logis.   Il m’a juste dit OK et il est sorti, après avoir essayé de mettre le feu dans son tiroir de bureau et de faire boire de l’anti moustique  à mon fils, trois semaines où il ne dormait pratiquement plus pour voler et salir la maison….j’ai renoncé et l’ai remis à l’autorité qui pouvait lui assurer protection et surveillance plus accrues….et il ne me reste que les souvenirs, le manque de sommeil et un dessin qu’il m’a fait un jour de calme.  Je suis en deuil et je suis triste, j’aurais tellement voulu être celle qui ne l’aurait pas quitté et délaissé, celle qui lui aurait prouvé que parfois aimer veut dire ne pas rejeter….mais j’ai abdiqué à bout de force.   J’ose espérer qu’un jour les petites graines que j’aurai semées en lui, germeront et feront de lui un être plus calme et plus heureux.  Ainsi parfois va la vie…..

( tous les noms sont inventés pour garder l'anonymat de mes petits protégés.....je suis certaine que vous comprenez !  )

16:50 Écrit par veronique dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

ancien commentaire 24-05-2009 Parfois, les graines mettent du temps à germer...Publié
Je me souviens de cette belle jeune fille, rejetée par son père et sa mère, amie de ma fille, qui est un jour débarquée chez moi, petit oiseau qui venait d'avoir 18 ans et de se ramasser avec un sac vert sur le trottoir...
Toute la révolte dans son coeur...et moi, maman monoparentale, pas riche, mais avec plein d'amour à lui donner, comme avec les miens...il y en a eu des hauts et des bas, et certains jours, je me disais que la bataille était perdue...
Aujourd'hui, elle a un métier, est amoureuse, mais le plus beau, c'est le message qu'elle m'a laissé pour la fête des Mères...elle me remerciait de l'avoir aimée comme les miens, d'avoir cru en elle et de lui avoir transmis des valeurs...pour une écorchée vive, l'amour est le meilleur remède!
Même si parfois on a l'impression d'être passée à côté, ma belle Véro, ce qu'on sème finit toujours par germer...ton petit grandira, et ses souvenirs de douceur chez toi resteront...au moins, il saura ce qu'est l'amour au moins une fois dans sa triste vie.

Posté par "Suzanne" Sur le billet Un départ....
» Voir tous les commentaires

24-05-2009 BRAVOOOOPublié
COMME TJR TU ES UNIQUE JE T ADORE MA VERO

Posté par "sofia" Sur le billet Un départ....
» Voir tous les commentaires

24-05-2009 je t admire ma veroPublié
tjr j ai vu à toi une fortalesse unique, je t admire ma douce vero

Posté par "sofia" Sur le billet Un départ....
» Voir tous les commentaires

15-05-2009 il faut du courage pour faire celaPublié
e suis en admiration A mon avis il faut un temps de passage et d'adaptation.
Il est difficile de se sentir aimer quand l'on a jamais connu cela.
bonne continuation

Posté par "Pascal"
Sur le billet Un départ....
» Voir tous les commentaires

15-05-2009 Publié
tu sais j'ai vite appris que dans la vie rien n'arrive pour rien, toutes ces épreuves pour une si jeune personne va surement faire de lui un être exceptionnel mais cela si il finit par s'ouvrir un jour et accepter les sevices quil aura subi plus jeune....c'est une grande lecon de vie......toi aussi tu es exceptionnelle par le travail que tu accomplis avec ces jeunes, je ne connais pas beaucoup de personnes qui ont ta résistance et qui sont capable de donner de l'amour comme ca sans conteste, tu es tres speciale!!!

Posté par "katt88" Sur le billet Un départ....
» Voir tous les commentaires

12-05-2009 Publié
hello, merci pour le lien je viendrai te lire comme je venais avant, tous ce que je peux dire c'est qu'on est nombreux a vouloir aider et donner de l'amour, mais on peut contrôler sa vie mais pas celle des autres chacun est maitre et malheureusement pour ce petit il suit ses choix, pourvu qu'il trouve sa voie je l'espère bizz bye bye

Posté par "~?~"
Sur le billet Un départ....
» Voir tous les commentaires

12-05-2009 aimer/soufrancePublié
combien ces adultes meurtriers je voudrais les voir anéantis,d'avoir détruit ce petit bout de bonhomme,qui ne demande qu' à aimer et être aimer,mais voilà sa douleur c'st révolte,jalousie et vengeance...toujours en quête d'être celui qui décide pour avoir la conviction d'exister d'être là lui le plus fort ........combien je comprends ton déchirement,parce qu'on ne peut qu'aimer un enfant comme celui dont tu parles plus haut, parce que tu voulais lui donner tant et tant ......mais il n'oubliera jamais ce que tu lui a donner .....souhaitons lui de trouver un jour juste une petite place ,une place uniquement pour lui .....avant qu'il ne soit trop tard ..
bisous ........


Posté par "gentedame" Sur le billet Un départ....
» Voir tous les commentaires

11-05-2009 continue !Publié
tu sais, je crois que pouvoir écrire ce qui se passe te permettra de mettre des mots sur vos vies et pourra sans doute t'aider à avancer dans les moments moins drôles ...
le départ de monsieur Eté laisse un vide mais ton coeur continuera de déborder pour d'autres qui seront plus détendus autour de toi ... tu lui as donné beaucoup, je suis sûre que cela restera dans son coeur et le réchauffera encore longtemps !
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Posté par "fab" Sur le billet Un départ....
» Voir tous les commentaires

11-05-2009 InvisibilitéPublié
Etre la mere invisible remplacer celle qui n'est pas ou n'est plus pas toujours évident.Venant de toi cela demande beaucoup de tendresse mais surtout un coté humain qui n'est pas donné a tous.

De plus il faut un coeur immense comme le ciel pour donner autant d'amour et assumer le role de la mere invisible ...Une grande qualité chez toi de pouvoir permettre a chacun d'avoir une place sur cette terre et de connaitre l,amour tendre que l'on peut offrir a des enfants délaissé.
Affectueusement ...xxxxxx

Posté par "Daniel.G"
Sur le billet Un départ....
» Voir tous les commentaires

11-05-2009 InvisibilitéPublié
Etre la mere invisible remplacer celle qui n'est pas ou n'est plus pas toujours évident.Venant de toi cela demande beaucoup de tendresse mais surtout un coté humain qui n'est pas donné a tous.

De plus il faut un coeur immense comme le ciel pour donner autant d'amour et assumer le role de la mere invisible ...Une grande qualité chez toi de pouvoir permettre a chacun d'avoir une place sur cette terre et de connaitre l,amour tendre que l'on peut offrir a des enfants délaissé.
Affectueusement ...xxxxxx

Posté par "Daniel.G"

Écrit par : veronique | 05/06/2009

Bonsoir Veronique ,je suis en totale admiration pour ce que vous faites ; c'est merveilleux !!! je viendrai de temps en temps vous apporter mon soutien par des commentaires ,merci pour ces enfants !!!
gros bisous amicaux
Andre

Écrit par : andre | 12/06/2009

cela me touche meme avec ce coeur que j'ai...
"j'étudiais ici bas, et je suis entendu d'en haut" confuciuce.
mérci maman et sache a jamais que je t'aime.
et c'est j'éspère encore, cest pour te rencontrer un jour avant que les vents de l'oublies nous éffaces sur la face decette terre,prospere, tres chere où bcp de meres on souffertes.
celui qui ne voulais jamais t'oublier.
l'ange

Écrit par : l'ange | 02/07/2009

tres touchaint jaime ce que tu fait
jaimerais avoir encorre

Écrit par : nancy | 02/05/2010

Les commentaires sont fermés.